Atlas dynamique des Odonates de France

Aeshna caerulea (Ström, 1783)

Rédacteurs :
Marie LAMOUILLE-HéBERT & Xavier HOUARD pour le groupe Opie-Odonates


Dernière mise à jour le 04-11-2022 à 10h54
Fiche espèce Les Aeshnidae
Aeshna caerulea (Ström, 1783)
l’Aeschne azurée

Ordre Anisoptères
Famille Aeshnidae
Genre Aeshna
Espèce Aeshna caerulea
Espèce établie en France

Référence à citer :
Lamouille-Hébert, M. & Houard, X. (21 octobre 2022). Aeshna caerulea (Ström, 1783), Atlas dynamique des Odonates de france, Office pour les insectes et leur environnement, https://atlas-odonates.insectes.org/odonates-de-france/aeshna-caerulea
Statuts Source : Taxref 16.0 (06/12/2022)
Liste rouge mondiale LC : Préoccupation mineure 2022
Liste rouge européenne LC : Préoccupation mineure 2022
Liste rouge nationale VU : Vulnérable 2016
Plan National d'Actions en cours OUI 2020 Voir sur le site du PNA
Listes rouges régionales Selon régions
Rhône-Alpes 2014 En danger (EN)
Déterminante ZNIEFF Selon région
Auvergne-Rhône-Alpes Toute la région
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
Laurent Rouschmeyer
P. Juliand
Dominique Mouchené
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
Philippe LAMBRET
D. Leclerc
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
Philippe LAMBRET
P. Juliand
V. Baux

Densité des observations

Animer les données
Faible densité Densité moyenne Forte densité

En France, cette espèce est extrêmement rare et localisée. A. caerulea n'a été observée de façon fiable que sur 8 localités.

Aeshna caerulea

l’ Aeschne azurée

A.caerulea est une espèce à la répartition boréo-alpine : elle est présente dans l'hémisphère nord entre l'Écosse et le détroit de Béring. Elle fait partie des espèces distribuées le plus au nord (Cap Nord, nord de la Sibérie). En Europe elle est connue de façon continue à basse altitude (< 550 m) en Écosse et en Fennoscandie (Finlande, Suède, Norvège et Danemark) puis, de façon disjointe plus au sud dans les hauts massifs montagneux : premièrement dans les Alpes, principalement en Suisse et en Autriche (quelques populations situées en France, Italie et Allemagne) et deuxièmement, dans les Sudètes entre la République Tchèque et la Pologne (Boudot & Kalkman, 2017).

En France, les premières données datent de 1994, elle est actuellement connue uniquement dans le département de la Haute-Savoie entre 1780 et 2200 m d'altitude. De part sa répartition, Aeshna caerulea est véritablement une espèce spécialiste des hivers longs et froids et des périodes déneigées courtes l'été. Les imagos émergent entre 3 à 5 ans après la ponte (Grand & Boudot, 2006). Son habitat larvaire est caractérisé par les bords marécageux ou tourbeux des lacs et étangs ou dans de très petites pièces d'eau stagnante (5 à 80 m²), comme des mares et des gouilles permanentes et envahies de végétation. La végétation se compose de plantes immergées et émergées : il s'agit surtout de mousses et de carex : le plus souvent les peuplements à Carex limosa, Carex rostrata, Carex nigra ou a Eriophorum spp. D'après Wildermuth (2013), la hauteur moyenne de la végétation est de 10-45 cm, le recouvrement varie entre 5 et 80 %. Les larves et les exuvies se trouvent dans les secteurs les moins profonds entre 0 et 20 cm, rarement plus (Heidemann & Seidenbush, 2011; Wildermuth, 2013).

Il s'agit d'une espèce extrêment soumises aux effets du changement climatique. Elle est également menacée par des activités anthropiques développées en montagne (aménagements touristiques liés aux activités de sports d'hiver et de pleine nature, pastoralisme intensif...). 

Répartition de Aeshna caerulea (Ström, 1783)

Données d'autochtonie

Cette espèce se reproduit exclusivement dans les massifs alpins hauts-savoyards. Parmis ces 8 localités connues, seules 3 sont des zones de reproduction protentielle.

Répartition de Aeshna caerulea (Ström, 1783)

Données temporelles

Les données sont à mettre à jour en lien avec les populations suisses proches. Dès 2023, des prospections ciblées (Programme de recherche CIMaE) devraient être mises en œuvre pour améliorer la connaissance de sa distribution et sur son autochtonie.

Observations de l'espèce

Une session d'observation = 1 observateur + 1 lieu + 1 date

L'espèce est très rare en France. En outre, lors des sessions de terrain déployées pour localiser de nouvelles stations potentielles, la plupart des sites visités n'étaient finalement pas colonisés par Aeshna caerulea.

Nombre de mailles où l'espèce est observée

Du fait de l’accroissement de la pression d’inventaire odonatologique, le pourcentage de mailles où l’espèce est observée a triplé depuis la découverte de l'espèce en 1994.

Références bibliographiques
Responsabilité régionale pour la conservation de l'espèce
<5% Très diluée <10% Diluée <20% Moyenne <35% Forte <100% Capitale

Ex : 40% signifie que 40% des mailles d'observation de l'espèce se situe dans la région considérée.

Les seules stations françaises de Aeshna caerulea sont en Auvergne-Rhône-Alpes. Cette région a une forte responsabilité pour cette espèce. La déclinaison régionale du PNA identifie Aeshna caerulea comme une des espèces dont les habitats sont à protéger d'urgence, face aux menaces liées aux effets du changement climatique, au partage de la ressource en eau avec les besoins agro-pastoraux et au développement des activités de tourisme de sports d'hiver (canons à neige) et de loisirs de pleine nature.

Période de vol des adultes
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Dans les Alpes, la période d'émergence s'étend de fin juin à début août. La période de vol dure de mi-juillet à mi-septembre. La plupart des observations se concentrent entre la troisième décade de juillet et la troisième d'août (Wildermuth, 2013).

Altitudes min/max d'observation
Altitude min. 483m
Altitude max. 2209m
80% des observations sont entre
907m et 2207m

Exclusive de l'étage subalpin, toutes les données inférieures à 1600 m sont invalidées.

Les Odonates Bibliographie