Atlas dynamique des Odonates de France
SITE EN COURS DE CONSTRUCTION

Aeshna grandis (Linnaeus, 1758)

Rédacteur :
Régis KRIEG-JACQUIER pour le groupe Opie-Odonates

Dernière mise à jour le 11-08-2022 à 10h45
Fiche espèce Les Aeshnidae
Statuts Source : Taxref 15.0 (16/12/2021)
Liste rouge mondiale LC : Préoccupation mineure 2021
Liste rouge européenne LC : Préoccupation mineure 2021
Liste rouge nationale LC : Préoccupation mineure 2016
Protections régionales Ile-de-France : RI11 : Liste des insectes protégés en région Île-de-France : Article 1 1993
Listes rouges régionales Selon régions
Alsace 2014 Préoccupation mineure (LC)
Aquitaine 2016 Non applicable (NA)
Auvergne 2017 Préoccupation mineure (LC)
Bourgogne 2015 Quasi menacée (NT)
Centre 2012 En danger critique (CR)
Franche-Comté 2013 Préoccupation mineure (LC)
Ile-de-France 2014 Quasi menacée (NT)
Limousin 2018 Préoccupation mineure (LC)
Nord-Pas-de-Calais 2012 Préoccupation mineure (LC)
Occitanie 2018 En danger (EN)
Pays-de-la-Loire 2021 Non applicable (NA)
Picardie 2016 Préoccupation mineure (LC)
Poitou-Charentes 2018 Disparue au niveau régional (RE)
Provence-Alpes-Côte-d'Azur 2017 Non applicable (NA)
Rhône-Alpes 2014 Quasi menacée (NT)
Déterminante ZNIEFF Selon région
Auvergne-Rhône-Alpes Toute la région
Bourgogne-Franche-Comté Toute la région
Centre-Val de Loire Toute la région
Occitanie Toute la région
Pays de la Loire Toute la région
Île-de-France Toute la région
B. Piney

Densité des observations

Animer les données
Faible densité Densité moyenne Forte densité

L’espèce reste peu commune en France, localisée dans un grand quart nord-est auquel s’ajoutent l’ouest du Massif central et quelques stations pyrénéennes. Dans le nord des Alpes, les observations de l’espèce sont concentrées sur la Haute-Savoie et le nord de l’Isère alors qu’elle semble quasiment absente de Savoie.

Aeshna grandis

la Grande Aeschne

Aeshna grandis est un élément ouest-paléarctique, de l’Irlande au lac Baïkal, ne dépassant pas la latitude des Pyrénées au sud de son aire. C’est une espèce que l’on rencontre dans les eaux stagnantes (lacs tourbeux, étangs, bras morts) et dans les zones calmes des eaux courantes. Un contexte forestier et la présence d’une large ceinture d’hélophytes ou d’un tremblant semble nécessaire à l’espèce. L’espèce est montagnarde dans les secteurs les plus méridionaux. La phase larvaire dure 2 à 5 ans et les émergences ne sont pas synchronisées. La ponte se fait dans les végétaux vivants ou morts. L’espèce est connue pour son comportement migratoire et des individus peuvent être signalés assez loin des zones où elle est habituellement connue. Il ne semble pas y avoir de menaces particulières sur cette espèce tant que des milieux évolués sont présents et maintenus.

Références bibliographiques utilisées :

  • Atlas of the european dragonflies and damselflies (Boudot & Kalkman, 2015);
  • Libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse (Boudot et al., 2017) ;
  • Fiches espèces du site INPN ;
  • Qualification du lien Odonates-Habitat, note méthodologique pour le MNHN. Office pour les insectes et leur environnement. (Louboutin & Houard, 2015).

Répartition de Aeshna grandis (Linnaeus, 1758)

Données d'autochtonie

Les exuvies, de grande taille, sont assez faciles à identifier et leur recherche devrait permettre une meilleure connaissance de l’autochtonie certaine de l’espèce. La recherche des exuvies peut commencer assez tôt, dès la deuxième décade de juin, compte tenu de la période de maturation assez longue de l’espèce.

Répartition de Aeshna grandis (Linnaeus, 1758)

Données temporelles

L’espèce semble stable sur la majeure partie de son aire de distribution, les données récentes et actuelles n’apportant que de rares nouvelles mailles où les données devraient être vérifiées.

Observations de l'espèce

Une session d'observation = 1 observateur + 1 lieu + 1 date

Du fait de l’accroissement de la pression des inventaires odonatologiques, le pourcentage de mailles où l’espèce est observée a doublé sur les vingt dernières années. La baisse de la fréquence d’observation d’Aeshna grandis dans les sessions d’observation est à attribuer à son indice de rareté.

Nombre de mailles où l'espèce est observée

L'augmentation du nombre de mailles suit globalement la progression de l'amélioration nationale de la connaissance odonatologique.

Références bibliographiques
Responsabilité régionale pour la conservation de l'espèce
<5% Très diluée <10% Diluée <20% Moyenne <35% Forte <100% Capitale

Ex : 40% signifie que 40% des mailles d'observation de l'espèce se situe dans la région considérée.

Les trois-quarts des données se concentrent sur les régions Grand-Est, Bourgogne-Franche-Comté, Hauts-de-France et Auvergne-Rhône-Alpes sur lesquelles repose la responsabilité de la conservation de l’espèce. Les populations plus isolées d’Occitanie (Pyrénées) et de Nouvelle-Aquitaine (ouest du Massif central) méritent toutefois une attention particulière en raison de leur position en limite d’aire.

Période de vol des adultes
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

La longue période de maturation de l’espèce et sa propension à migrer sont sans doute à l’origine du pic d’observation en août.

Altitudes min/max d'observation
Altitude min. 1m
Altitude max. 2560m
80% des observations sont entre
53m et 988m

L’espèce est souvent perçue comme montagnarde, c’est une espèce des plaines et des collines du nord-est de la France, et ce n’est que dans le sud de son aire nationale qu’elle devient plus caractéristique des secteurs d’altitude.

Les Odonates Bibliographie