Atlas dynamique des Odonates de France
SITE EN COURS DE CONSTRUCTION

Ischnura graellsii (Rambur, 1842)

Rédacteur :
Bastien LOUBOUTIN pour le groupe Opie-Odonates

Dernière mise à jour le 09-08-2022 à 11h07
Statuts Source : Taxref 15.0 (16/12/2021)
Liste rouge mondiale LC : Préoccupation mineure 2021
Liste rouge européenne LC : Préoccupation mineure 2021
Liste rouge nationale VU : Vulnérable 2016
Listes rouges régionales Selon régions
Aquitaine 2016 Non applicable (NA)
Occitanie 2018 Vulnérable (VU)
Déterminante ZNIEFF Selon région
Occitanie 12 départements sur 13
J.-C. de Massary
J. ICHTER
S. Wroza
S. Wroza
S. Wroza
S. Wroza

Densité des observations

Animer les données
Faible densité Densité moyenne Forte densité

L'Agrion de Graells atteint sa limite de répartition septentrionale dans les Pyrénées. Historiquement cité des Pyrénées-Atlantiques en 1913 et redécouvert en France côté oriental de la chaîne des Pyrénées, en Cerdagne, un siècle plus tard (Louboutin et al., 2015), il est maintenant connu de quelques autres localités pyrénéennes.

Ischnura graellsii

l’ Agrion de Graells

Ischnura graellsii et I. elegans sont deux espèces sœurs, qui partagent une large gamme d'habitats : eaux calmes et légèrement courantes, même saumâtres. L'espèce se distingue d'I. elegans par l'examen de son prothorax ou de ses appendices anaux à la loupe. Dans la péninsule Ibérique leurs aires de répartition se recouvrent largement dans une large moitié de l'Espagne (Boudot et al., 2009 ; Boudot & Kalkman, 2015). Leurs populations sont pourtant rarement retrouvées en syntopie (Compte-Sart, 1988), suggérant soit l'existence d'une forte compétition entre les deux espèces, soit des exigences climatiques microstationnelles différentes.
Ischnura graellsii est endémique de la péninsule Ibérique et du nord du Maghreb (Maroc, Algérie, Tunisie) (Boudot et al., 2009). La chaîne des Pyrénées constitue la limite nord de son aire de répartition, où elle pénètre notamment à la faveur de plateaux (Cerdagne) ou cols orientés vers l'Espagne.

Dans les Pyrénées, elle est autochtone de petits étangs montagnards à vocation agricole ou de loisirs. Elle est évaluée Vulnérable en France et en Occitanie du fait du faible nombre de localités connues.

Répartition de Ischnura graellsii (Rambur, 1842)

Données d'autochtonie

Cette espèce se reproduit avec certitude en Cerdagne dans les Pyrénées-Orientales et en Pays Basque (?)

Répartition de Ischnura graellsii (Rambur, 1842)

Données temporelles

Toutes les données françaises sont de la période actuelle, hormis la mention historique par Morton (1925) qui citait l'espèce des environs de Guéthary et Saint-Jean de Luz en 1913.

Observations de l'espèce

Une session d'observation = 1 observateur + 1 lieu + 1 date

Les observations de l'espèce augmentent depuis sa redécouverte récente après un siècle sans données. Il est possible qu'une potentielle progression de l'espèce se conjugue à une attention croissante portée à cette espèce dans les Pyrénées (auparavant potentiellement confondue avec Ischnura elegans).

Nombre de mailles où l'espèce est observée

Le nombre de mailles augmente avec de nouvelles stations trouvées ces dernières années dans les Pyrénées-Orientales, Ariège et Pyrénées-Atlantiques.

Références bibliographiques
Responsabilité régionale pour la conservation de l'espèce
<5% Très diluée <10% Diluée <20% Moyenne <35% Forte <100% Capitale

Ex : 40% signifie que 40% des mailles d'observation de l'espèce se situe dans la région considérée.

En France, cette espèce est très rare et localisée dans la chaîne des Pyrénées, avec des données à l'Ouest dans les Pyrénées-Atlantiques et à l'Est dans les Pyrénées-Orientales. Au moins une localité (autochtonie à confirmer) est connue en Ariège.

Période de vol des adultes
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Dans les Pyrénées françaises, l'espèce à été notée d'avril à août avec un pic d'observation en juillet (propablement lié à la fréquentation de la montagne par les odonatologues à cette période). Dans la péninsule Ibérique, elle vole de fin mars à début novembre (Wildermuth & Martens, 2019).

Altitudes min/max d'observation
Altitude min. 808m
Altitude max. 1380m
80% des observations sont entre
808m et 1380m

En France, cette espèce n'est connue que des Pyrénées où elle s'observe surtout à l'étage montagnard.

Les Odonates Bibliographie