Atlas dynamique des Odonates de France
SITE EN COURS DE CONSTRUCTION

Lestes macrostigma (Eversmann, 1836)

Rédacteur :
Philippe LAMBRET pour le groupe Opie-Odonates

Dernière mise à jour le 09-08-2022 à 12h12
Fiche espèce Les Lestidae
Lestes macrostigma (Eversmann, 1836)
le Leste à grands stigmas

Ordre Zygoptères
Famille Lestidae
Genre Lestes
Espèce Lestes macrostigma
Espèce établie en France

Statuts Source : Taxref 15.0 (16/12/2021)
Liste rouge mondiale LC : Préoccupation mineure 2021
Liste rouge européenne VU : Vulnérable 2021
Liste rouge nationale EN : En danger 2016
Plan National d'Actions en cours OUI 2020 Voir sur le site du PNA
Listes rouges régionales Selon régions
Corse 2017 Quasi menacée (NT)
Occitanie 2018 Non applicable (NA)
Pays-de-la-Loire 2021 En danger (EN)
Poitou-Charentes 2018 En danger (EN)
Provence-Alpes-Côte-d'Azur 2017 Vulnérable (VU)
Déterminante ZNIEFF Selon région
Corse Toute la région
Nouvelle-Aquitaine 1 départements sur 12
Occitanie 12 départements sur 13
Pays de la Loire Toute la région
Provence-Alpes-Côte d'Azur Toute la région
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
B. Piney
M. Lohr
B. Piney
Philippe LAMBRET
B. Piney
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
MOKUENKO Nicolas
M. Lohr
MOKUENKO Nicolas
Laurent Rouschmeyer
B. Piney
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
Laurent Rouschmeyer
C. Ronne
B. Piney
Philippe LAMBRET
Philippe LAMBRET
S. Wroza
S. Wroza
S. Wroza

Densité des observations

Animer les données
Faible densité Densité moyenne Forte densité

À l'image de l'échelle globale, sa distribution en France est disjointe. L'espèce n'a pas été vue en Loire-Atlantique depuis 10 ans. On pourrait s'attendre à ce qu'à l'avenir, en raison des changements climatiques globaux, l'espèce progresse vers le nord le long de la façade atlantique, cependant que les sites méditerranéens seront de plus en plus menacés (raréfaction des précipitations, augmentation du niveau de la mer...).

Lestes macrostigma

le Leste à grands stigmas

L'aire de distribution de cette espèce holoméditerranéenne est vaste, s’étendant de la façade atlantique européenne à l’Asie centrale en passant par le Moyen-Orient (Boudot & Raab, 2015), mais très fragmentée et localisée (sténotopie) en raison de la conjugaison de sa niche écologique restreinte (sténoécie) et de la faible disponibilité de son habitat de prédilection : les eaux temporaires saumâtres. En France, les populations pérennes de L. macrostigma sont aujourd'hui cantonnées à la zone littorale sensu lato, de la Vendée à la Charente-Maritime, en Camargue, et sur le pourtour de la Corse. Ces populations connaissent de fortes variations interannuelles d'effectifs, par le jeu des dates de remise en eau des milieux temporaires à l'automne et de leur assèchement au printemps, souvent dépendantes des précipitations. Les milieux de reproduction sont le plus souvent colonisés par le Scirpe maritime, mais aussi le Scirpe littoral, le Jonc maritime ou encore le Jonc piquant, plantes dans lesquelles les femelles déposent préférentiellement leurs œufs afin de les protéger jusqu'à l'éclosion au printemps suivant (Matushkina et al., 2016).

Répartition de Lestes macrostigma (Eversmann, 1836)

Données d'autochtonie

Lors des explosions d'effectifs les années favorables, il n'est pas rare d'observer des individus loin des sites d'émergence, comme l'illustrent les indices d'autochtonie enregistrés en Camargue et ses environs. Il sera souhaitable d'améliorer l'affichage des niveaux d'autochtonie sur la façade atlantique, où les émergences sont avérées, par l'intégration de jeux de données où cette information est renseignée.

Répartition de Lestes macrostigma (Eversmann, 1836)

Données temporelles

Les populations sont connues de longue date sur le littoral du continent, tandis que les connaissances ont fait récemment un bon remarquable sur l'île de Corse (Roché et al., 2008 ; Berquier & Andrei-Ruiz, 2019). Une dispersion d'ampleur comme de la Camargue au Vaucluse ne s'est pas produite depuis plus de 20 ans. Par ailleurs, les stations d'Occitanie ont tout dernièrement disparu.

Observations de l'espèce

Une session d'observation = 1 observateur + 1 lieu + 1 date

Le Leste à grands stigmas est une espèce très rare.

Nombre de mailles où l'espèce est observée

L'augmentation du nombre de mailles reflète plus sûrement l'amélioration des connaissances que l'expansion de l'espèce.

Références bibliographiques
Responsabilité régionale pour la conservation de l'espèce
<5% Très diluée <10% Diluée <20% Moyenne <35% Forte <100% Capitale

Ex : 40% signifie que 40% des mailles d'observation de l'espèce se situe dans la région considérée.

Si la Corse, les Bouches-du-Rhône, ainsi que la Charente-Maritime et la Vendée partagent une forte responsabilité quant à la conservation de l'espèce, leurs responsabilités relatives pourraient être tempérées si l'on considère les données d'autochtonie et que l'on se focalise sur les stations de reproduction. En outre, si les changements climatiques (assèchement trop précoce des sites de reproduction) menacent l'ensemble des sites, la destruction des habitats par la reprise de la saliculture ne concerne que la façade atlantique.

Période de vol des adultes
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Dans la moitié sud, l'espèce émerge entre fin avril et mi-mai, en fonction des températures subies durant le développement larvaire, et il devient difficile d'observer l'espèce en juillet. Dans la moitié nord, cette phénologie est décalée, là encore en raison des différences de températures, quoique les émergences débutent parfois dès la première semaine de mai. Par ailleurs, la longueur de la période de vol est fonction de la durée de la phase d'émergence, elle-même influencée par la date d'assèchement des milieux temporaires, qui varie chaque année.

Altitudes min/max d'observation
Altitude min. 1m
Altitude max. 883m
80% des observations sont entre
1m et 31m

L'espèce ne se rencontre en France qu'à très basse altitude, à proximité de la mer.

Les Odonates Bibliographie