Atlas dynamique des Odonates de France
SITE EN COURS DE CONSTRUCTION

Lestes barbarus (Fabricius, 1798)

Rédacteur :
Philippe LAMBRET pour le groupe Opie-Odonates

Dernière mise à jour le 09-08-2022 à 12h06
Fiche espèce Les Lestidae
Lestes barbarus (Fabricius, 1798)
le Leste sauvage

Ordre Zygoptères
Famille Lestidae
Genre Lestes
Espèce Lestes barbarus
Espèce établie en France

Statuts Source : Taxref 15.0 (16/12/2021)
Liste rouge mondiale LC : Préoccupation mineure 2021
Liste rouge européenne LC : Préoccupation mineure 2021
Liste rouge nationale LC : Préoccupation mineure 2016
Listes rouges régionales Selon régions
Alsace 2014 Vulnérable (VU)
Aquitaine 2016 Préoccupation mineure (LC)
Auvergne 2017 Quasi menacée (NT)
Bourgogne 2015 Quasi menacée (NT)
Bretagne 2019 Préoccupation mineure (LC)
Centre 2012 Préoccupation mineure (LC)
Corse 2017 Préoccupation mineure (LC)
Franche-Comté 2013 Données insuffisantes (DD)
Ile-de-France 2014 Préoccupation mineure (LC)
Nord-Pas-de-Calais 2012 Préoccupation mineure (LC)
Occitanie 2018 Quasi menacée (NT)
Pays-de-la-Loire 2021 Préoccupation mineure (LC)
Picardie 2016 Quasi menacée (NT)
Poitou-Charentes 2018 Préoccupation mineure (LC)
Provence-Alpes-Côte-d'Azur 2017 Préoccupation mineure (LC)
Rhône-Alpes 2014 Préoccupation mineure (LC)
Déterminante ZNIEFF Selon région
Auvergne-Rhône-Alpes Toute la région
Corse Toute la région
Hauts-de-France 3 départements sur 5
Occitanie 12 départements sur 13
J. LAIGNEL
J. David - Bretagne Vivante
P. Gourdain
P. Gourdain

Densité des observations

Animer les données
Faible densité Densité moyenne Forte densité

Lestes barbarus est présent sur l'ensemble du territoire national.

Lestes barbarus

le Leste sauvage

Lestes barbarus est une espèce principalement eurasiatique, présente du Portugal à la Mongolie, que l'on rencontre également sur la marge sublittorale du Maghreb ; en expansion vers le nord, elle évite la zone boréale, ainsi que la zone désertique chaude du Moyen-Orient (Boudot & Dyatlova, 2015). Elle se reproduit dans des eaux peu profondes et stagnantes, parfois temporaires ou saumâtres, où sont présentes les hélophytes dans lesquelles les femelles déposent leurs œufs. Les adultes s'éloignent volontier des mares, marais, prairies hygrophiles... desquels ils ont émergé et dispersent dans les milieux terrestres. Ils vivent jusqu'en octobre, période à laquelle ils pondent encore.

Répartition de Lestes barbarus (Fabricius, 1798)

Données d'autochtonie

L'autochtonie est aujourd'hui insuffisamment prouvée. Chercher à démontrer ce statut nous permettrait de distinguer les mailles de reproduction des mailles de dispersion, tendance marquée chez cette espèce.

Répartition de Lestes barbarus (Fabricius, 1798)

Données temporelles

L'augmentation du nombre de mailles traduit l'amélioration des connaissances plus qu'une expansion, quoique celle-ci soit avérée dans le nord de l'Europe.

Observations de l'espèce

Une session d'observation = 1 observateur + 1 lieu + 1 date

Ce phénomène d'amélioration des connaissances est ici démontré en mettant en parallèle l'augmentation du nombre de mailles de présence cependant que la fréquence d'observation de l'espèce dans les sessions de terrains reste constante, voire diminue très légèrement.

Nombre de mailles où l'espèce est observée

Op. cit.

Responsabilité régionale pour la conservation de l'espèce
<5% Très diluée <10% Diluée <20% Moyenne <35% Forte <100% Capitale

Ex : 40% signifie que 40% des mailles d'observation de l'espèce se situe dans la région considérée.

Compte tenu de sa large répartition nationale, aucune région ne porte de responsabilité forte quant à sa conservation.

Période de vol des adultes
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Sachant qu'il est univoltin, les adultes de Lestes barbarus pourraient presque être qualifiés de longévifs, avec ca. 4 mois de durée de vol pour un même individu. (Les premiers émergeants de mai meurent sûrement avant les adultes vus en septembre.)

Altitudes min/max d'observation
Altitude min. 1m
Altitude max. 1839m
80% des observations sont entre
5m et 311m

Lestes barbarus se reproduit et se disperse en plaine, avec de rares exceptions pour des altitudes au-delà de 1 000 m (Boudot et al., 2017).

Les Odonates Bibliographie