Atlas dynamique des Odonates de France
SITE EN COURS DE CONSTRUCTION

Coenagrion caerulescens (Fonscolombe, 1838)

Rédacteur :
Bastien LOUBOUTIN pour le groupe Opie-Odonates

Dernière mise à jour le 08-08-2022 à 15h40
Fiche espèce Les Coenagrionidae
Statuts Source : Taxref 15.0 (16/12/2021)
Liste rouge mondiale LC : Préoccupation mineure 2021
Liste rouge européenne NT : Quasi menacée 2021
Liste rouge nationale EN : En danger 2016
Plan National d'Actions en cours OUI 2020 Voir sur le site du PNA
Listes rouges régionales Selon régions
Aquitaine 2016 Non applicable (NA)
Corse 2017 En danger critique (CR)
Occitanie 2018 En danger (EN)
Provence-Alpes-Côte-d'Azur 2017 Vulnérable (VU)
Rhône-Alpes 2014 En danger (EN)
Déterminante ZNIEFF Selon région
Auvergne-Rhône-Alpes Toute la région
Corse Toute la région
Occitanie Toute la région
Provence-Alpes-Côte d'Azur Toute la région
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
Laurent Rouschmeyer
Dominique Mouchené
P. Juliand
P. Juliand
Benoît Guillon - www.meslibellules.fr
P. Juliand
Laurent Rouschmeyer
Laurent Rouschmeyer
Laurent Rouschmeyer
Dominique Mouchené
P. Juliand
S. Wroza
S. Wroza
S. Wroza

Densité des observations

Animer les données
Faible densité Densité moyenne Forte densité

C'est une espèce très rare à l'échelle nationale, essentiellement cantonnée au bassin méditerranéen. Elle s’étend au nord-ouest jusqu’aux plaines de la Garonne et du Tarn et au nord-est jusqu’en Ardèche, Drôme et Hautes-Alpes. Elle est très sporadique en Corse.

Coenagrion caerulescens

l’ Agrion bleuissant

C. caerulescens est endémique du bassin méditerranéen occidental (au nord, de l’Italie au Portugal et au sud, du Maroc à la Tunisie). Ses populations sont assez sporadiques, en particulier au nord de son aire en France où il est cantonné au pourtour méditerranéen.
Les populations sont souvent peu populeuses et parfois restreintes à quelques mètres carrés d'habitat seulement. Les localités sont souvent très espacées, sauf dans certains secteurs comme la vallée de la Durance et ses affluents, la vallée de la Drôme, des canaux de Crau, les Corbières ou le Roussillon.
Cet agrion se reproduit dans les eaux courantes,  ensoleillées et de faible profondeur : ruisselets, suintements, sources ou écoulements en bordure de plus grandes rivières. Ces milieux sont souvent colonisés de Characées (Chara spp.), Potamots (Potamogeton spp.), Menthe aquatique (Mentha aquatica), Joncs (Juncus spp.), Scirpes (Scirpus spp.). Les œufs sont insérés dans les tiges d’hydrophytes mortes ou vivantes, immergées et affleurantes.
L’espèce est menacée par les pollutions, les sécheresses accrues, l’embroussaillement, prélévements d'eau ou aménagements. Elle est évaluée menacée à l’échelle nationale (En danger) comme dans toutes les régions où elle est présente (Vulnérable en Provence-Alpes-Côte d'Azur à En danger critique en Corse).

Répartition de Coenagrion caerulescens (Fonscolombe, 1838)

Données d'autochtonie

Les indices d'autochtonie sont peu notés (et encore peu compilés dans les bases), mais cette espèce discrète et dont les exuvies ne sont pas recherchées peut être considérée autochtone dans ces stations de présence (même si de la dispersion et des individus erratiques isolés sont possibles). Il faudra surveiller la perennité des stations connues et bien noter les indices d'autochtonie.

Répartition de Coenagrion caerulescens (Fonscolombe, 1838)

Données temporelles

La répartition globale de l'espèce évolue assez peu. Cependant dans chaque département, plusieurs localités ne semblent plus actuelles ou actualisées, traduisant potentiellement des extinctions locales. A l'inverse, des localités repertoriées dans la période actuelle ressortent à l'ouest en plaine de la Garonne et du Tarn.

Observations de l'espèce

Une session d'observation = 1 observateur + 1 lieu + 1 date

La fréquence d'observation de l'espèce à l'échelle nationale tend à diminuer avec l'augmentation de la pression d'observation. De même le pourcentage de mailles où l'espèce est observée n'augmente plus, ce qui peut traduire un déclin de l'espèce.

Nombre de mailles où l'espèce est observée

Le nombre de mailles de présence par période reste stable, voire diminue récemment alors que la pression d'observation augmente. Cette tendance confirme une tendance au déclin.

Références bibliographiques
Responsabilité régionale pour la conservation de l'espèce
<5% Très diluée <10% Diluée <20% Moyenne <35% Forte <100% Capitale

Ex : 40% signifie que 40% des mailles d'observation de l'espèce se situe dans la région considérée.

50 % des observations sont localisées en région PACA, suivie par l'Occitanie (30 %) puis du sud de la région Auvergne-Rhône-Alpes (10 %). L'espèce est très rare en Corse.

Période de vol des adultes
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

L'espèce vole de mai à septembre, toutefois l'essentiel des observations sont concentrées en juin et juillet.

Altitudes min/max d'observation
Altitude min. 1m
Altitude max. 1990m
80% des observations sont entre
31m et 695m

Cette espèce d'affinité méditerranéenne s'observe essentiellement en plaine et à l'étage collinéen. Elle atteint parfois l'étage montagnard, notamment dans les Hautes-Alpes.

Les Odonates Bibliographie