Atlas dynamique des Odonates de France
SITE EN COURS DE CONSTRUCTION

Cordulegaster bidentata Selys, 1843

Rédacteur :
Régis KRIEG-JACQUIER pour le groupe Opie-Odonates

Dernière mise à jour le 09-08-2022 à 14h46
Cordulegaster bidentata Selys, 1843
le Cordulégastre bidenté

Ordre Anisoptères
Famille Cordulegastridae
Genre Cordulegaster
Espèce Cordulegaster bidentata
Espèce établie en France

Statuts Source : Taxref 15.0 (16/12/2021)
Liste rouge mondiale NT : Quasi menacée 2021
Liste rouge européenne NT : Quasi menacée 2021
Liste rouge nationale LC : Préoccupation mineure 2016
Listes rouges régionales Selon régions
Alsace 2014 Vulnérable (VU)
Aquitaine 2016 En danger (EN)
Auvergne 2017 Préoccupation mineure (LC)
Bourgogne 2015 Quasi menacée (NT)
Centre 2012 En danger critique (CR)
Franche-Comté 2013 Vulnérable (VU)
Limousin 2018 Quasi menacée (NT)
Occitanie 2018 Quasi menacée (NT)
Picardie 2016 Non applicable (NA)
Provence-Alpes-Côte-d'Azur 2017 Préoccupation mineure (LC)
Rhône-Alpes 2014 Vulnérable (VU)
Déterminante ZNIEFF Selon région
Auvergne-Rhône-Alpes Toute la région
Bourgogne-Franche-Comté Toute la région
Centre-Val de Loire Toute la région
Occitanie Toute la région
J. Thévenot
P. Gourdain
S. Wroza
S. Wroza
S. Wroza

Densité des observations

Animer les données
Faible densité Densité moyenne Forte densité

Si C. bidentata est passé de rare à peu commun, en France, il reste limité aux reliefs, parfois à basse altitude à moins de 100 m et jusqu’à plus de 2 000 m. Il demeure absent de la façade océanique et de la Corse. Les populations sont plus sporadiques dans les massifs calcaires où les écoulements et les suintements sont plus localisés, intermittents et plus vulnérables (érosion, pollution organique, enrésinement et sécheresse locale...)

Cordulegaster bidentata

le Cordulégastre bidenté

Endémique européen, Cordulegaster bidentata est présent sur de larges secteurs de l'ouest, du sud, du sud-est et du centre de l'Europe (Boudot & Kalkmann 2015). Il s'agit d'une espèce sténoèce cantonnée aux suintements de pentes, aux sources et aux petits ruisseaux à faible débit dans un contexte souvent forestier. Les sources incrustantes (tufières, marais tufeux) lui conviennent également (Boudot et al. 2017). Le cycle larvaire est long (2 à 6 ans) et les milieux fréquentés par les larves sont toujours de petite taille et donc très vulnérables. En effet, l'espèce est particulièrement sensible aux modifications rapides de l'habitat, notamment en contexte actuel de bouleversement climatique (Boudot & Kalkmann 2015), auxquels s’ajoutent érosion, pollution organique, piétinement par la grande faune ou le bétail, captage de source, VTT, passages d’engins de sylviculture, déboisement ou au contraire changement de pratiques sylvicoles et bien sûr l’assèchement. C’est l’espèce d’Odonate la plus sensible à la pollution.

Répartition de Cordulegaster bidentata Selys, 1843

Données d'autochtonie

Les exuvies et les larves sont faciles à différencier de celles de C. boltonii. Leur recherche systématique devrait permettre une meilleure appréciation de l’autochtonie et une meilleure conservation de l’espèce.

Répartition de Cordulegaster bidentata Selys, 1843

Données temporelles

L’augmentation importante du nombre de données récentes et actuelles illustre plus sûrement l’effort de prospection qu’une expansion de l’espèce. Les imagos sont discrets, difficiles à différencier de ceux de C. boltonii en vol, et la recherche d’exuvies et de larves est souvent le meilleur moyen d’observer l’espèce comme l’ont montré les suivis en Limousin, Bourgogne, Auvergne et Ain, et plus récemment dans les Pyrénées et en Dordogne.

Observations de l'espèce

Une session d'observation = 1 observateur + 1 lieu + 1 date

Depuis les années 1980, le pourcentage de mailles où l'espèce a été observée est en nette augmentation. En effet, dès le début des années 2000, le Cordulégastre bidenté considéré comme plutôt rare et connu pour sa discrétion [insérer n°réf. Biblio], a fait l'objet de recherches ciblées au sein des micro-habitats potentiels afin de détecter les larves. En contexte bio-géographique continental, ceci a permis d'ajouter l'espèce dans de nombreux nouveaux départements.

Nombre de mailles où l'espèce est observée

L'augmentation du nombre de mailles suit globalement la progression de l'amélioration nationale de la connaissance odonatologique.

Références bibliographiques
Responsabilité régionale pour la conservation de l'espèce
<5% Très diluée <10% Diluée <20% Moyenne <35% Forte <100% Capitale

Ex : 40% signifie que 40% des mailles d'observation de l'espèce se situe dans la région considérée.

Par la présence de reliefs nombreux et variés, les régions Auvergne-Rhône-Alpes et Occitanie ont une forte responsabilité dans la conservation de l'espèce en abritant la moitié des mailles d'observation actuellement connues en France.

Période de vol des adultes
J
F
M
A
M
J
J
A
S
O
N
D

Ce graphique est à interpréter avec précaution, les données hivernales concernant des recherches de larves. Les observations d’individus en vol se concentrent entre juin et août avec un décalage entre le nord et le sud du pays.

Altitudes min/max d'observation
Altitude min. 7m
Altitude max. 2966m
80% des observations sont entre
292m et 1472m

En France, les observations de C. bidentata sont concentrées sur l’étage collinéen, mais l’espèce est connue de plaine jusqu’à l’étage alpin. Les secteurs des étages planitiaire et au-delà de l’étage collinéen mériteraient des prospections ciblées.

Les Odonates Bibliographie